La Réunion est une petite île volcanique de 2512 km² mais elle a une richesse incroyable de paysages. Avant de vous parler des incontournables à visiter lors d’un voyage à La Réunion, attardons-nous sur le Sud Sauvage. De la cascade de Grand Galet / Langevin aux cocotiers magnifiques de la Anse des cascades jusqu’à Grande Anse, le Sud de la Réunion révèle toute l’intensité de l’île avec comme fil conducteur : le volcan du Piton de la Fournaise. Chaussez vos baskets, on vous emmène.

L’ascension du Piton de la Fournaise

Il est 3h30 (1h30 heure métropole), le réveil sonne. C’est le Jour-J. L’un des plus redoutés de ce blogtrip : l’ascension du Piton de la Fournaise. Nous sommes le 4e jour du voyage, la fatigue commence à se faire sentir mais l’excitation nous maintient en forme. Dehorsé, le ciel est incroyable, on aperçoit la voie lactée à l’oeil nu. Pour moi qui me suis trouvée une passion cet été pour les photos d’étoiles, c’est le paradis. Mais pas le temps de traîner, nous avons de la route jusqu’au premier stop : la plaine des sables.

Lorsque nous y arrivons, le jour se lève à peine. Il est bientôt 6h du matin. Première et dernière fois du séjour que nous avons si froid. Nous devinons le paysage qui nous entoure. Puis, le désert de la plaine des sables se dévoile en même temps que le soleil fait son apparition. Sa couleur change de minute en minute. J’ai souvent lu que le paysage était lunaire. Je trouve plutôt qu’on se croirait sur Mars. La roche est volcanique, marron/rouge. C’est désertique, immense. Les rayons du soleil donnent une lumière fabuleuse, qui se mêle à la poussière des voitures qui passent. On se croirait dans un décor de film. Ok, ça valait le coup de se lever si tôt pour voir ce spectacle !

7h du matin, nous commençons la fameuse randonnée du Piton de la Fournaise depuis le Pas de Bellecombe. Une fois les 600 marches descendues (là, on pense à quand on devra les remonter, hum hum), nous voilà tout près du Formica Leo, petit cratère datant d’il y a plus de 200 ans, et au pied de l’enclos. A partir de là, c’est une longue ligne droite jusqu’à la Chapelle de Rosemont, une formation rocheuse créée au pied du Piton, le seul endroit où il est possible de s’abriter (enfin à 1 ou 2…).

Le soleil commence à sérieusement taper. Même si vous partez au petit matin, prenez bien 1.5L d’eau et de la bonne crème solaire car l’indice UV est très élevé. Il était de 12 lors de notre rando, et notre peau l’a bien senti !
L’ascension commence. On passe différentes coulées de lave, on s’émerveille devant les pierres volcaniques aux reflets incroyables, parfois arc-en-ciel, parfois pailletés. Puis, honnêtement, arrive un moment où vous avez juste chaud, vous en avez marre de voir toutes ces pierres, vous avez envie de rebrousser chemin maintenant mais ce serait dommage.

Le point culminant du Piton de la Fournaise est de plus en plus proche. Vous apercevez de mieux en mieux le Piton des Neiges (sur la photo ci-dessous, le pic le plus lointain). Et là, le paysage change enfin. Vous approchez d’un cratère, la vue est plus dégagée, vous voyez la fin et la motivation est de nouveau là.

Puis, le Graal. Le cratère de 900m est sous vos pieds. Vous êtes aussi heureux d’être enfin arrivés en haut que de voir ce trou géant et vertigineux devant vous. Vous réalisez aussi difficilement que c’est un volcan car hors éruption, il n’y a pas la lave bouillonnante, même au fin fond du cratère.
Toutefois, le Piton de la Fournaise est le volcan le plus actif au monde et se réveille régulièrement, comme cela a été le cas cet été. Les coulées de lave sont plus ou moins spectaculaires (pour les reunionais et scientifiques, les vraies éruptions spectaculaires sont celles où la lave coule jusqu’à l’océan. La dernière était en 2010) mais c’est toujours un grand moment. Quelques semaines avant notre arrivée le volcan avait grondé. Hier un petit séisme a eu lieu. Le Piton de la Fournaise va peut-être entrer à nouveau en action.. A suivre !

En lisant mes articles, vous avez compris que je n’étais pas du tout sportive (même si ce blog me fait de plus en plus repousser mes limites comme le tyrotrekking en Corse). Donc n’ayez crainte, l’ascension se fait. C’est plus cardio que musculaire. En s’arrêtant plusieurs fois pour des photos, des pauses, nous avons mis 5h aller-retour avec un retour en un peu moins de 2h. Ça se fait mais pensez à avoir de bonnes baskets, de l’eau, casquette et crème solaire, vraiment ! Et une veste pour le matin car il fait très froid, mais très vite chaud après le lever du soleil.

PS : un immense merci à Phil, notre guide de montagne que je vous recommande. Plein d’anecdotes, ultra intéressant, sympa, et motivant !

 

Entre Deux, les cases créoles

Après la grande ascension, nous allons à Entre Deux, village sur la route du Piton de la Fournaise, réputé pour ses cases créoles, situé entre deux rivières (d’où son nom). Soit nous sommes passés à côté des plus belles maisons, soit nous étions trop fatigués après notre rando du Piton mais Entre Deux n’est pas le plus typique. Nous avons largement préféré Hell Bourg dont je vous parlerai dans le prochain article mais Entre Deux vaut néanmoins le détour s’il vous reste un peu d’énergie.

Coulée de lave & Notre Dame des Laves

Entre Saint Pierre et Sainte Rose, le littoral est sauvage. Je trouve que c’est l’un des endroits où l’on ressent vraiment qu’on est sur une île volcanique (en dehors du volcan lui-même bien-sûr). Les falaises qui bordent l’océan sont vraiment noires. La végétation est superbe car contrairement à ce qu’on pourrait penser, la terre volcanique est l’une des plus fertiles !
Les points de vue sont superbes. Difficile de ne pas s’arrêter à chaque fois que la vue est dégagée comme ci-dessous à Saint Philippe.

En suivant la RN2 après Saint Philippe, on tombe sur deux curiosités typiques liées au volcan : la coulée de lave de 2007 qui va jusqu’à l’océan et Notre Dame des Laves, une église catholique épargnée par l’éruption de 1977, entièrement entourée de lave mais restée intacte. Un mystère de la nature vraiment impressionnant !

Anse des Cascades, le paradis des cocotiers

Non loin de Notre Dame des Laves se trouve le paradis. Mon paradis.
A l’Anse des Cascades, on ne retient pas les cascades (il y en a des dizaines tellement grandioses sur l’île) mais : les cocotiers ! Durant le séjour, ma passion palmiers et espèces assimilées était à son comble mais là. C’était dingue. Une forêt de cocotiers, juste à côté de l’océan, avec des petits abris en bois par-ci par-là. En Mode Bonheur puissance à l’infini.
Le petit port de pêche apporte un charme supplémentaire au lieu.
Un des incontournables de l’île, pour une pause pic-nic par exemple (ou le fameux picnic du dimanche reunionais dont nous reparlerons prochainement).

La cascade de Langevin / Grand Galet, le trésor de St Joseph

Retour dans le Sud Est de l’île. Les paysages sont moins volcaniques mais tout aussi incroyables. Il s’agit d’un autre incontournable de l’île, situé à Saint Joseph, en montagne. La cascade est très appréciée pour les activités de canyoning. On a assisté à une descente en rappel de la cascade et une en tyrolienne, ça avait l’air bien sympa !
Pour se poser, on peut profiter des nombreux bassins qui jalonnent la rivière.

Amélie – hellolaroux

 

Grande-Anse, le plus beau coucher de soleil de La Réunion

Non loin de la cascade, nous voilà à la plage de Grande Anse à Petite île. Considérée comme l’une des plus belles plages de l’île, elle est bordée par une baie de cocotiers. Comme presque partout sur l’île, ce n’est pas pour la baignade qu’on y vient mais pour le paysage incroyable et la grande aire où l’on peut pique niquer.
Et aussi, pour son coucher de soleil sur l’océan indien, digne d’une carte postale. Nous sommes arrivés juste avant que le ciel se colore de couleurs intenses. En cette période, le soleil se couche aux alentours de 18h, la nuit tombe vite. Il s’agit de l’un des plus courts instants de ce séjour mais résolument l’un des plus magiques !

Dormir dans le Sud de la Réunion au Palm Beach Hôtel

Vous venez de le voir, le Sud Sauvage de l’Ile de la Réunion a énormément à offrir. Les paysages sont variés, les activités aussi. Alors il faut bien y avoir un pied à terre. Le coup de coeur du séjour va au Palm Beach Hôtel que nous avons eu la chance de visiter et où nous avons dîné un soir.

Hôtel 5 étoiles, les codes du luxe sont bien évidemment respectés mais ce qui marque ici, c’est que les réunionnais sont tellement naturellement gentils que le service ne parait pas faux comme ça peut souvent l’être en métropole dans des hôtels de luxe. Le personnel est gentil, sincère et fait qu’on se sent bien au Palm Hôtel.
La serviette rafraîchissante à l’odeur « secret de SPA » et le thé glacé de bienvenue y contribuent aussi !

Chambres classiques, suites avec jaccuzzi, lodges avec vue sur l’océan réservées aux couples mais aussi 3 restaurants, 2 piscines dont une chauffée, un SPA… Le confort est optimal.
Il y a même un bar avec vue sur l’océan où l’on vous prête des jumelles pour admirer les baleines au loin.
Et si la piscine vous dit quelque chose, c’est là que le shooting des Miss France de l’année dernière a été fait. De nombreuses autres personnalités passent d’ailleurs à l’hôtel durant leur séjour à La Réunion.
Créé il y a 10 ans, l’hôtel a l’écolabel car de nombreuses choses sont mises en place pour le respect de l’environnement.

Côté restauration, c’est aussi un délice. Nous avons dîné au Deck, le restaurant – brasserie du Palm Hôtel. La cuisine y est raffinée, créative, mêlant produits locaux et plats traditionnels métropolitains. Des soirées à thème avec buffets sont également proposées pour 28€ le dîner.

Le Palm Hôtel & SPA de Petite Île est un joli luxe à s’offrir pour rayonner dans le sud de l’île… Au moins durant quelques heures car la formule Kah Détente avec accès à la piscine/salle de sport/jacuzzi et déjeuner est à 75€, 105€ avec un soin en plus. Vu le lieu, ça vaut le coup !

Palm Hôtel & SPA
A partir de 250€ la nuit avec des offres promotionnelles toute l’année

 

pinterest voyage la reunion

C’est au Sud de La Réunion que le caractère volcanique de l’île se fait le plus sentir. Par le piton de la Fournaise lui-même bien-sûr mais aussi par tous les paysages qu’il façonne le long du littoral comme la coulée de lave. Puis il y a aussi les plus gros atouts de La Réunion comme Grande Anse, l’anse des cascades ou la magnifique cascade de Langevin. Le Sud sauvage porte bien son nom, et vous tomberez forcément sous le charme.

 

Suite des aventures à la Réunion jeudi ! Et en attendant n’oubliez pas que 2 A/R pour La Réunion sont à gagner avec l’aéroport Marseille Provence et Air Austral jusqu’à vendredi !

2 commentaires

  1. J’ai toujours rêvé d’aller à la Réunion pour voir sa végétation luxuriante, ses cascades et sa géologie. Mais ça restera un rêve car je ne peux pas faire plus de 2h d’avion sereinement.
    Merci donc pour m’avoir donné l’impression d’y être, merci pour ces superbes photos.
    J’attends avec impatience la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*