Elle est celle qui veille sur les marseillais, celle que l’on voit où que l’on se trouve dans la ville, celle qui offre une vue incroyable sur la Cité Phocéenne… Suite des emblématiques spots de Marseille avec celle que l’on surnomme la Bonne Mère : Notre-Dame-de-la-Garde.

Histoire de Notre-Dame-de-la-Garde

La colline de la Garde s’élève à 154m d’altitude.
Dès 1214, le premier édifice religieux est construit; la colline appartenant à l’Abbaye St Victor. La chapelle reçoit alors une énorme ferveur populaire, notamment de la part des marins et devient avec le temps  trop petite. Monseigneur de Mazenod décide de construire une grande basilique au même emplacement. Henry Espérandieu en est l’architecte. La première pierre est posée en 1853 pour une consécration en juin 1864. La basilique reçoit de nombreuses donations de marins et pêcheurs, qui remercient ainsi la Vierge de les avoir fait échapper au naufrage. En mer, il s’agissait sûrement du seul monument sacré visible.
Elle a aussi été un poste de surveillance. En 1524 pour protéger Marseille des armées de Charles Quint, François 1er y construit un fort. Le Château d’If et ce fort étaient les seuls éléments de protection de la ville.

View from Notre-dame-de-la-garde

Comme pour le Vallon des Auffes ou encore la Corniche, cet article est davantage une balade photographique.

Je suis athée, mais en bonne marseillaise, s’il y a bien quelque chose en quoi je crois, c’est la Bonne Mère. 

Et, parce qu’elle veille sur nous où que l’on soit, j’avais envie de partager avec vous des vues. Commençons par la vue qu’offre la Bonne Mère.

Dominant Marseille, c’est à la fin de la journée que la vue depuis la Bonne Mère est magique. Depuis la colline de la Garde, le coucher de soleil a quelque chose de sacré. J’habite maintenant à quelques minutes de là et la vue au crépuscule a le même effet ressourçant que le Vallon des Auffes quand j’étais dans le 7e. Des Goudes au Vieux Port, le panorama est exceptionnel. 
En été, c’est le rendez-vous des amis qui y prennent l’apéro. Des photographes aussi qui se posent sur les marches en attendant la golden hour. Hors saison, c’est le rendez-vous des amoureux ou futurs couples. Les discussions sont parfois gênées, les rapprochements un peu timides, mais clairement, si on emmène l’heureux-se élu(e) sur ce spot, ce sera difficile de ne pas succomber tant le lieu est romantique. 
C’est aussi le lieu de perdition pour les solitaires, en quête d’un peu de calme après une longue journée. 

Le petit tips : lorsque vous êtes dos à la Bonne Mère, prenez sur la gauche. La vue sur Marseille côté Goudes mais aussi sur le quartier fin Vauban / Roucas Blanc à vos pieds est très belle. Vous serez également au milieu d’agaves, conférant à la colline un petit côté tropical bien appréciable. 

Bonne Mère everywhere 

Que l’on soit à ses pieds ou à des dizaines de kilomètres, la vue sur Notre-Dame-de-la-Garde est toujours magnifique.
Lorsqu’on habite Vauban, c’est un jeu de cache cache permanent. On l’aperçoit au détour d’une ruelle, au coin de sa fenêtre (oui, si on se penche un peu), on se retrouve à ses pieds en explorant le quartier…

Et même lorsqu’on s’éloigne, elle est toujours là. Que l’on arrive à Marseille en train, en bateau, en avion, ou en voiture, elle est là. Comme pour symboliser l’arrivée dans la cité phocéenne. 
Du Mucem au Vieux-Port, du haut de la Corniche surplombant le Vallon des Auffes en passant par les Goudes, elle veille, et nous, on l’admire. 

Flash Info :
1. Ce soir, rdv au Vallon des Auffes pour lexpo Igers Marseille. Nous sommes 29 instagramers sélectionnés et j’exposerai une de mes photos de Notre-Dame-de-la-Garde
2. Retrouvez une autre photo dans le Boite Photo que nous avons réalisée cet été avec Wait!Gallery 

Et vous, quelle est votre vue préférée de la Bonne Mère ?
Julie

Total
9
Shares

4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*