« Boire, manger, jouer, travailler et socialbariser » ?! Si si, on peut faire tout ça en même temps.
Et c’est au Social Bar

Imaginez un peu. On vous propose de vous rendre dans un bar dans le 12ème arrondissement de Paris, mais le 12ème côté Gare de Lyon. C’est-à-dire un coin légèrement désert, où il n’y a principalement que des bureaux. Pas très tentant et motivant pour une soirée…
Normalement, j’aurais décliné, mais toujours à l’affût de bonnes adresses, j’ai pris mon courage à deux mains (Trop une aventurière…).

Le Social Bar se remarque à peine avec sa petite devanture, et laisse même un peu perplexe aux premiers abords.
Mais une fois la porte poussée… Bienvenue dans un bar ultra rempli où tout le monde rigole, trinque ensemble, et où… un shifumi/chifoumi géant s’organise entre toutes les personnes présentes dans le bar ! Qui a déjà vu ça dans un bar ? Personne !
Et là, j’ai su en même pas 5 minutes, que l’endroit est une pépite.

Alors, j’ai rencontré Renaud, gérant et co-patron de ce bar hors norme pour qu’il me raconte la drôle d’aventure de ce bar..

Au Social Bar, sociabarisons !

Et ça, c’est l’essence même du Social Bar, faire en sorte que des étrangers se rencontrent, discutent. Créer des relations et favoriser les échanges. Pour cela, Renaud a plusieurs techniques :

La première, on vous accueille ! Si, si. Vous entrez dans le bar, et si Renaud est présent, il viendra vous serrer la main, se présenter et surtout s’intéresser à vous. Et quand vous le recroiserez plus tard dans la soirée, il se souviendra de ce que vous lui avait dit, et pourra tranquillement continuer la conversation avec vous. Ce genre d’attention, on ne l’a pas de partout et particulièrement dans un bar…

La boîte à défi ! Une simple boîte avec des petits bout de papier, et là vous faites des miracles.
Mon premier défi tiré : faire un câlin à 7 inconnus. Si t’es de nature timide, tu vas être vite obligé de passer au-dessus.
Une autre soirée, un autre exemple : un Monsieur vient nous voir en nous disant qu’on doit lui lire les lignes de la mains. On a donc tous terminé sur Wikipedia, pour apprendre à lire les lignes de la main et réussir le défi. Et une fois cela passé, on a passé toute notre soirée avec Gilbert, nouvelle connaissance qui nous a appris beaucoup de chose !

Ensuite, un petit verre de bière collé dans le dos. Dessus on y inscrit son prénom (le sien ou inventé, au Social Bar on est qui on veut, pas de pression), puis deux choses en fonction du jour. Cette-fois ci, c’était « #Je te jure j’ai vraiment…. » et « #Un bon plan à Paris ». Le dernier était vite trouvé (>> www.enmodebonheur.fr ;)), quant au second, on vous jure qu’on a vraiment « adoré le Social Bar » !
Cette technique favorise la rencontre, puisque le bout de papier doit être collé par un inconnu et les # peuvent servir de phrases d’accroche. Malin non ?!

Les jeux, tel le Shifumi sont récurrents au Social Bar. La seconde fois que je suis venue, c’était Blind test. Vous connaissez notre amour secret pour les grands classiques de la chanson, alors on était un peu en folie ce soir là. Et Renaud n’hésites pas à composer lui même les équipes : pas le choix que de discuter et « s’unir » avec des gens inconnus il y a quelques minutes encore.
Plusieurs soirées thématiques sont proposées, à vous de guetter sur la page Facebook du bar pour trouver celle de vos rêves. Et il y en a même une pour les amoureux du ballon rond avec une séance commentaires sportifs et recomposition des plus grandes feuilles de match.

Et enfin : jouer le prix de sa bière au dé. Tu veux boire et payer moins cher ta bière ? Trouve  un inconnu dans le bar, dis lui de tirer un dé et s’il fait 1 ou 2, tu as 1€ de moins sur le prix.
Encore une fois, une idée toute simple mais terriblement efficace.

Une ascension fulgurante
« Un alignement des étoiles », c’est la première réponse qui vient à Renaud quand on lui demande de nous raconter l’histoire de ce bar atypique.
Un jour il a eu cette magnifique idée, puis une semaine après trouvait ce lieu dans le 12ème arrondissement. Il n’en fallait pas plus pour foncer et se lancer ! Et heureusement, car ce dernier né des bars parisiens fait un carton. A peine ouvert en octobre 2016, en quelques mois il fait un véritable carton et a déjà remporté un Love Awards par le très célèbre site Time Out. Classe !
D’ailleurs Renaud, et ses 3 associés, ne sont pas les seuls patrons. Ils sont accompagnés de 175 autres co-patrons ! Car le bar a pu naître grâce à un crowdfunding, où chaque donneur a une petite part dans le bar. Et de là est naît l’hymne et le clip des co-patrons. Même dans sa gestion le bar est atypique !
Avec ce début et une telle réussite, forcement la question de l’ouverture d’autres bars nous vient en tête. Oui c’est prévu, et ailleurs en France mais il faudra être patient… Marseillais, dommage pour vous, c’est un peu la mafia à ce qu’il parait chez nous, et pas très recommandé d’ouvrir une affaire dans notre magnifique cité phocéenne. Comment ça ?! On voit pas du tout pourquoi…. 😉

Des rencontres, des échanges et de l’humain !

Le Social Bar a vocation également à mettre en avant les jeunes entrepreneurs et associations.
Si tu le souhaites et que tu as un projet intéressant, tu peux venir le soir et présenter à l’assemblée de clients ton affaire pendant 3 minutes.

Il a également en route le projet « Rencontre ». Un collectif de croqueurs vient dessiner les rencontres au bar avec la finalité d’un livre des plus belles illustrations dont les bénéfices seront reversés à une association de réfugiés.
Autre projet intéressant, la soirée « Vivant » autour du sentiment d’être vivant. Composée d’une captation sonore et samplée en direct, où les personnes du bar racontent ce qui les rend vivant. Une grande oeuvre collectif, unissant et rapprochant les gens une nouvelle fois.

Et un lieu Instagrammable…
En plus de son aspect social etc, le lieu est canon. Du bois pour la chaleur, des jolis carreaux devant le bar, et du béton pour un esprit simple, le pari est réussi. Le lieu est parfaitement aménagé. Pas très grand en surface, c’était un véritable défi. 100% réussi !
Si tu veux te cultiver, une petite bibliothèque est à ta disposition, et si tu cherches un sujet de conversation, tu peux piquer des accroches aux petits verres de bières collés sur les murs.
La grande ardoise rappelle les brasseries traditionnelles avec ses tapas et plats du jours. Perso, j’ai cherché la craie pour y faire un dessin dessus, mais pas trouvé…

Voilà, le Social Bar, c’est tout ça. 
Tu peux venir tout seul et repartir avec des amis. Comme ma première soirée, où je suis venue en touriste (merci Thomas de m’avoir abandonnée 😉 et de m’avoir fait découvrir ce super lieu), et je suis repartie pote avec trois marseillais (oui, nous sommes une secte...) !
Le Social Bar est ce bar qui manquait tant à Paris. 
Ce bar, avec cet esprit du Sud qu’on aime tant, où la convivialité et l’échange sont au cœur de tout. Ce bar, où l’on pourrait venir tous les soirs, simplement pour discuter et apprendre des autres. Et non pas pour se montrer dans un nouveau lieu hype etc.
Bref, le Social Bar c’est un véritable coup de coeur et on vous le recommande. Et nous, on souhaite une longue vie à ce bar du 12ème qui a su parfaitement s’implanter dans « ce quartier pourri » et lui donner une nouvelle âme !
25 rue Viliot
75012 Paris
Métro : Gare de Lyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*