Guerres Secrètes - Au coeur de l'espionnage

En Mode Bonheur

Qui ne s'est jamais amusé petit à se prendre pour un agent secret ou rêver devant les James Bond, Alias et autres ? Vous le premier, on le savait.
Alors préparez-vous, et suivez-nous pour une mission très spéciale dans l'univers sombre de l'espionnage.
Votre nom de code pour cette visite : EMB007...

Le Musée de l'Armée, aux Invalides à Paris, propose jusqu'en janvier une exposition étonnante sur les "Guerres Secrètes".

Une véritable plongée au cœur de l'espionnage, vous saurez tout sur ce monde caché : de la création des "services" au XIX° Siècle comme appareil d'Etat pour le renseignement et le contre-espionnage, aux armes et "gadgets" qui équipent ces fameux agents en passant par les procédés de recrutements des agents. 

En Mode Bonheur

En Mode Bonheur

En Mode Bonheur

Devenir "agent"

Devenir agent, cela s'apprend. Et à chaque rôle son manuel, car les agents ne cumulent pas plusieurs fonctions et ont une tâche bien définie. Les missions sont très variées : recueil de renseignements, désinformation, action clandestines, ...
On retrouve des manuels pour apprendre à crypter des messages, pour crocheter les serrures et également pour recruter des futurs agents !

Un bon agent, vous vous en doutez, est un agent qui sait être invisible et opérer dans la plus grande discrétion, particulièrement lorsqu'il est à l'étranger. En effet, contrairement à l’agent qui bénéficie d’une couverture diplomatique, celui qui opère sous identité fictive est un « illégal » et ne peut espérer aucune protection en cas d’arrestation, puisque clandestin.

Nous connaissons d'ailleurs très peu d'agents de services secrets. Les rares dont les noms sont connus, sont dont les missions ont mal terminé...

En Mode Bonheur

En Mode Bonheur

En Mode Bonheur

En Mode Bonheur

En Mode Bonheur

En Mode Bonheur

En Mode Bonheur

En Mode Bonheur

En Mode Bonheur

En Mode Bonheur

En Mode Bonheur

400 objets et documents

Vous allez en prendre plein les yeux, puisque l'exposition est très riche avec 400 objets et documents d’archives !
Finalement, la fiction n'a pas tout inventé et vous serez surpris des matériels pouvant être utilisés lors des missions : du stylo-pistolet lanceur de gaz (si, si), à la machine Enigma (si, si, si !)(je vous conseille au passage l’impressionnant "Imitation Game") film  en passant par la mallette indispensable pour se métamorphoser et se dissimuler !

D'ailleurs, le personnage "Q" dans James Bond a été inspiré par Charles Bovill, chef du service technique du Special Operations Executive (SOE) britannique.

En Mode Bonheur

En Mode Bonheur

En Mode Bonheur

Jargon d'espionnage

Et si le monde de l'espionnage a ses codes, il a aussi son langage.
Vous apprendrez les différents niveaux d'agents ou ce qu'est un cryptanalyste grâce à des fiches disposées à côté des pièces présentées.
Mais également, quelle est la différence entre une information et un renseignement : ce dernier est une information qui a été vérifiée, et non juste un ragot. Alors attention au vocabulaire employé, et on vérifie ses sources !

En Mode Bonheur

En Mode Bonheur

En Mode Bonheur

En Mode Bonheur

En Mode Bonheur

Entre fiction et réalité

Et parce qu'à la base, nous ne connaissons du monde des services secrets que ce dont nous avons lu ou vu en séries/films, le Musée de l'armée a fait un parallèle très intéressant avec la fiction.
Sous chaque texte de présentation, vous trouverez une partie "Fiction" qui illustre comment dans les arts cela a été traduit.
Ainsi le mythe du héros est mis en perspective avec une certaine critique et réflexion.

En Mode Bonheur

En Mode Bonheur

En Mode Bonheur



En Mode Bonheur

Instrument de la décision politique

Durant le parcours, vous serez également accompagné par des entretiens des acteurs de ces guerres de l'ombre : hommes d'Etat, anciens des services, ... Des témoignages permettant une remise en situation et une véritable réflexion approfondie sur le rôle clé de ces guerres si particulières dans notre Histoire.
Souvent synonyme de guerre psychologique, on comprendra que la guerre secrète est surtout un instrument de la décision politique.


En Mode Bonheur

Vous voilà fin prêt pour partir en mission.
Une exposition que nous avons adoré grâce à son ambiance qui nous plonge directement dans le sujet (coucou la lumière tamisée et les pièces sombres), la richesse des objets/documents et surtout toutes les explications présentes nous aidant à savoir ce qu'est information ou renseignement...


Jusqu'au 29 janvier 2017
Tarif : 8,50€
Musée de l'Armée - Invalides
129 rue de Grenelle
Metro : Invalides




2 petits mots...:

  1. ça doit être vachement intéressant cette petite visite ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Cette exposition a l'air riche ! J'avais un peu peur que ce soit "viellot", avec juste plein de documents sous vitre qu'on lira jamais (c'est un peu l'image que j'ai de ce musée, dont j'adore pourtant toute la partie maquettes).
    Il y a quelques mois j'avais vu une interview de deux agents du MIT en service (j'ai essayé de la retrouver mais sans succès). Ils étaient bien sûr en floutés. Ils disaient que c'était beaucoup moins "fun" que ce que les James Bond laissaient croire, avec beaucoup de diplomatie et d'administratif.
    Dans l'autre sens mon copain s'est fait cambriolé il y a peu de temps et le côté positif c'est qu'on a pu assister à la police scientifique venant relever les empruntes. Ça faisait vraiment comme dans les films ^^

    RépondreSupprimer

Un petit mot...

 

Facebook

Instagram

Promo Sailsquare - 3 jours à naviguer entre les Iles d'Hyères