On sait pas
trop comment commencer et aussi reprendre. 
On vous parle jamais comme ça, mais on s’est dit qu’on
avait envie et besoin d’écrire. Sur l’amour et sur Paris, depuis 10 jours on devient expertes en déclarations d’amour…

Depuis
vendredi soir, on a cette impression de vivre dans un cauchemar. Parfois, on
pense à autre chose, mais un message, une notification, les sirènes de police, la TV nous ramènent
vite à cette réalité.

On a de la
chance, ce soir là nous sommes rentrées tôt, vers 21h30. On a de la chance,
nous ne sommes pas sorties dans notre quartier.
Ce soir là,
on était chez Maison Laks aux Tuileries à boire du champagne et manger du
poisson, – normal !. 
On est rentrées tôt pour préparer l’article sur cet endroit comme on
les aime, qu’on comptait publier le lendemain matin. On était euphoriques à
l’idée de partager ce nouveau post avec vous.
Puis, on nous
a dit d’allumer BFM. On a commencé à entendre les sirènes de pompiers et police en bas de chez nous.
On a commencé à recevoir des messages de nos amis, nos familles,  nos collègues, nos exs, nos anciens  amis, nos amis expatriés.  Et on a envoyé des messages à nos amis, nos
familles, nos collègues, nos exs, nos anciens  amis, nos amis expatriés. Aux gens qu’on aime,
qu’on a aimé et qu’on aime encore.
On a eu très
peur pour nos proches et pour tout le monde.
Encore une fois, on a de la chance, notre entourage direct va bien et nous aussi.
Comme tous,
on est choquées. « Not afraid », un peu quand même…
Libération a
intitulé un édito « Tuer le bonheur ».
Ca nous
arrache le cœur de lire ce titre et de se dire qu’ « ils » ont
quand même un peu réussis.
Mais on est bornées, et on dit non. Ils l’ont abîmé,
écorché, ébranlé, fait vacillé, un peu beaucoup peut-être… Mais ils ne l’ont
pas tué.
L’amour et
le bonheur on y croit. On se l’est même fait tatouer. 
Parce qu’on est jeune,
qu’on vit à Paris pour boire des cafés, aller à des expos, faire des goûter,
enchaîner sur des apéros, sortir en boite, se faire des concerts, et rentrer à
pieds dans notre 11ème adoré parce qu’on est trop déchirées pour
réussir à prendre un vélib. Et le matin, se réveiller avec la gueule de bois, le foie à l’envers, mais se motiver pour aller courir au canal Saint-Martin et enchaîner sur un brunch
bien fat, avant de tout recommencer une nouvelle fois dans l’excès.
On répète
souvent que Paris c’est pas la vraie vie. Mais si,
Paris c’est la vraie vie. 
C’est celle où on vit à fond, où l’on sort sans arrêt, où l’on se cultive
avec 10 expos et concerts à la semaine, où tout est occasion à ouvrir une bouteille de vin,
où on s’aime trop, où on s’embrasse sur les quais de métro,  où l’on profite de chaque minute.
Depuis un an
et demi, la Capitale nous fait vivre des moments incroyables et tellement improbables. On la remercie. Et
ce n’est pas fini.
Alors voilà,
on va continuer à partager avec vous nos adresses parisiennes, nos adresses du
10ème et 11ème , nos quartiers tant aimés, « les
meilleurs quartiers du monde » comme on ne cesse de le répéter. Et on continuera à aller se déhancher à des festivals et des concerts. 
D’ailleurs, mercredi soir on sera à L’Olympia en train de danser avec AaRON ! Vous savez quoi ? On se languit trop !
Parce que la
vie continue,  que notre vie elle est
comme ça et parce que notre jeunesse et nos 25 ans à Paris se vivent ainsi :
« En Mode Bonheur ».
Paris is
about life .Paris je t’aime. On vous aime.
Et on espère sincèrement que vous ça va, que ça va aller.
Nos pensées aux victimes, familles, amis.
Nos remerciements aux forces de l’ordre et aux secours.

En mode bonheur
En mode bonheur
En mode bonheur

En mode bonheur
En mode bonheur

En mode bonheur
En mode bonheur
En mode bonheur
En mode bonheur
Anouk, Julie & Séverine

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*