Vis ma vie d'étudiante, les jobs de la loose

Non la "génération Y" ne passe pas son temps à glander, non les étudiantes Aixoises ne se ruent pas quotidiennement dans les magasins entre deux cours... Qui dit étudiant dit pauvre et ya un moment donné où il faut bien un peu gagner sa vie (ou du moins, ses soirées, son repas du midi entre autres haha).
Alors nos week-ends on les passe à vendre des salades ou à distribuer des flyers.


Mais comme la génération Y aime quand même bien se plaindre, on vous a concocté nos tops des clients et passants les plus relous. Plus que des jobs étudiants, de vraies études anthropologiques!
Tribulations de caissière et hôtesses de la loose...

Être caissière c'est bien connu, c'est l'un des "pires" métiers au Monde. Non, je n'en rajoute pas une couche, et toute mon admiration aux personnes qui ont des années de caisse derrière elles.
Parce que c'est un métier de service, les clients pensent justement que vous êtes à leur service. Et ça donne lieu à de drôles de situations et beaucoup d'incompréhension...

Top 10 des clients les plus relous :
  1. Celui qui aime les dialogues de sourd.
    "Sur place ou à emporter ?" - "Oui" -"Sur place ou à emporter ?" -"Oui" - "Non, mais oui quoi ?....."
  2. Celui qui est trop riche (et dont tu es un peu jalouse parce que toi... t'es pauvre.)
    "2€30 s'il-vous-plait" Et l'homme d'affaire sort sa liasse de billets... de billets verts... 100€. -"Vous auriez pas de la monnaie ?" -"Non" -"Carte Bancaire ?" -"Non" -Okaaayyyy
  3. Celui qui illustre parfaitement la citation : "L'enfer est pavé de bonnes intentions".
    Ou le client qui veut débarrasser sa table et jette son plateau dans la poubelle. Le plateau, entier... Et un plongeon dans la poubelle, un !
  4. Celui qui ne sait pas lire.
    Le "Merci" sur les poubelles est invisible pour lui et il laisse son plateau (suuuupeeer dégueulasse) sur la table. Table juste en face de la poubelle avec écrit "Merci" hein. T'arrives à te demander si certaines personnes ont reçu une éducation un jour ou s'il y a une caméra cachée quelque part.
  5. Celui qui ne sait pas lire. Bis.
    Le client qui se plaint en caisse que le prix affiché n'est pas le même qu'en rayon. Désolé, on n'a pas eu le temps de changer les étiquettes mais... Lis jusqu'au bout et tu verras que le nom du produit n'est pas le même non plus.
  6. Celui qui est impoli.
    Ni bonjour ni merde, connait pas, on repassera.
  7. Celui qui est pressé.
    Et qui te demande de te dépêcher. Entre prendre son train et manger il faut choisir !
  8. Celui qui casse le produit et le cache.
    Qui le cache ou le repose simplement en ne te prévenant pas. Quelle surprise quand tu découvres le produit cassé, tout dégoulinant, et qu'il y en a tout partout. Parfois le client est super blagueur ! En fait, c'est une chasse au trésor hehe
  9. Celui qui est indécis.
    Le client arrive à la caisse avec un panier rempli, bien bien rempli,mais c'est finalement trop cher. Ou il se rend compte qu'il n'aime pas le produit qu'il a lui-même choisi. Alors il faut que t'annules le produit (voire le panier). Ou que tu l'échanges. Ou que tu le rembourses. (rayer la mention inutile) Puis il faut aller touuuut remettre en rayon. (Heureusement que le magasin est tout petit)
  10. Celui qui pense que son goûter > à la vie.
    Alerte à la bombe. Tout le monde doit évacuer. Non... Le client veut mourir à l'intérieur du magasin. 
Mais y a quand même les clients qui te souhaitent bon courage, qui te sourient et discutent vraiment avec toi, et  même te laissent un pourboire.
Alors, finalement ces week-end au boulot sont pas si mal... Et parfois je m'y amuse même !



En tant qu'hôtesse, distributrice de flyers quoi (hôtesse ça vend du rêve comme "technicienne de surface" mais en vrai...), ya aussi des gens sympas. Ceux qui te prennent plusieurs flyers pour que tu finisses plus vite, ceux qui te souhaitent bon courage et qui te font des petites blagues au passage. Puis ya des passants qui rendent ta journée interminableee et sur qui tu balancerais bien tes 4000 flyers que t'as à distribuer dans la journée.

Top 10 des passants les plus relous : 

1. Le pressé flyerophobe
Le genre de personne qui préfère faire le tour de la ville plutôt que de passer devant toi qui va lui tendre ton petit papier, ou celui qui ose passer devant toi, à toute allure, mais t'ignore complètement ou te fait une grimace qui veut dire "casse toi avec ton flyer de merde".

2. Les groupes d'ados
Entre les jeunes garçons aux hormones en folie qui voient une tentative de drague à chaque fois que tu leur tends un flyer (oui parce qu'ils ont aussi la particularité de passer plusieurs fois devant toi pour voir à qui tu tendras ton papier) et les groupes mixtes qui te prennent de haut... Tu as hâte de les voir à ta place quand ils devront gagner un peu d'argent.

3. Les asiatiques
Tendre un flyer à un asiatique c'est un peu comme lui demander 2000€. Du moins, la réaction est la même. Si bien qu'on en est venu à se faire des "défis chinois". Celle qui arrive à créer un contact visuel et mieux, refiler un flyer à un asiatique a gagné.

4. Les gens qui se croient drôles
"Bonjour Monsieur, salon de la photo à la F*NAC
-Désolé, je sais pas lire!". Ok.
Déjà tu nous saoules à ne pas prendre ce flyer (sachant qu'on doit en distribuer 400/heures et que si tout le monde faisait comme toi on aura juste envie de nous étrangler avec nos kway), mais en plus tu nous fais des BLAGUES POURRIES ?
Variantes :
" La FN*C ? Connais pas, mais on peut avoir un truc gratuit pour H&M ?"
" J'ai déjà la carte, pas besoin !
-Ce n'est pas pour la carte mais pour le salon de la photo, Monsieur.
-Ah ouais ben j'ai déjà des photos aussi."

5. L'indécis
Il/elle te prend le flyer, commence à le lire en marchant et... au bout de 100m, décide que finalement, ça ne l'intéresse pas tant que ça. Et du coup, il/elle fait demi-tour et vient te rendre le flyer. What the fuck ? C'est ce qu'on appelle un ascenseur émotionnel. Dans ta tête, c'était déjà une petite victoire, un flyer de plus distribué te rapprochait inexorablement de la fin de ta journée et puis... Tout s'écroule!

6. Le croisiériste
Se rapproche un peu du "défi asiatique". Etant dans une zone très touristique, l'été c'est un flot ininterrompu d'étrangers en short, sandalettes et casquettes qui défile sur le Cours Mirabeau. Mais ce qui différencie les croisiéristes des touristes normaux, au delà du fait qu'ils portent une petit macaron sur la poitrine avec un numéro, c'est qu'ils se déplacent en méga groupe, et que sur ce méga groupe, AUCUN ne daigne t'adresser un regard. Tu vois Simba au milieu de la horde de gnous ? Bah pareil.
Toi tu es là, au milieu, et ils te foncent dessus, et grognent quand tu tentes de profiter de ce flux humain pour leur tendre ton petit flyer innocent.

7. L'écolo moralisateur
Vous avez le malheur de distribuer des bouts de papier ( fabriqués en papier recyclable, pour le coup), donc forcément, pour certains, vous cautionnez la mort de bébés phoques. Limite vous faites EXPRES en fait. Ma passion ? Détruire la planète bien sûr ! Après, tu n'as pas une demie heure à lui accorder pour débattre sur le sujet, du coup il se contente de se barrer en t'insultant. Classe.

8. L'anti-écolo : le pollueur gratuit
Si l'écolo extrême a tendance à me taper sur les nerfs, c'est quand même le pollueur gratuit qui décroche la palme. Tranquillou, l'individu te prend ton flyer, marche 2 mètres et le déchire négligemment pour l'abandonner par terre sous tes yeux. Alors que la poubelle est à 30cm. Mais POURQUOI tant de haine ? Ta maman t'a jamais appris à ne pas jeter tes papiers par terre ? Toi, pour le coup, tu mériterais les foudres de l'écolo relou, et ce serait mérité. Et bien sûr, le soir, après avoir passé 8h debout à te prendre des vents, c'est toi qui dois faire le tour de la ville pour ramasser tous les flyers abandonnés. Dur.

9. Le faux compréhensif
Tu le vois arriver de loin, il te fait un grand sourire. Tu te dis chouette, il a l'air sympa il va te prendre ton flyer! Mais en fait non. " Non merci désolé, mais bon courage, je sais que c'est dur !". Si tu savais vraiment ce que c'était, tu me le prendrais, mon p***** de flyer !

10. Le dragueur
Quand t'es une fille, le pire relou auquel tu es exposée, c'est le dragueur. En soirée surtout. Mais de jour, être hôtesse les attire fortement.
Cas n°1 lorsque tu fais du street-marketing : " Et y'a ton numéro sur le fly ? ARF ARF ARF". LOURD!
Cas n°2 lorsque tu es en mission de dégustation : "C'est plutôt toi que je veux goûter *sourire pervers*". LOURD²!
Forcément, c'est jamais un beau mec qui ose t'aborder de la sorte. Et puis dans tous les cas, ça lui enlèverait tout son charme. Donc messieurs, une bonne fois pour toute, arrêtez ce genre d'approche.

Keep smiling ! 

Séverine, Anouk & Julie

15 petits mots...:

  1. 15 minutes de fou rire en lisant votre post, c'est juste super drôle.
    Bravo les filles, faut garder le happy face malgré tous les abrutis qui se pointent.
    Mais c'est grâce à ces expériences insolites que vous remontrez le moral à tout ceux qui liront ce billet.
    Bises
    Lana
    http://goodstylelittlemoney.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vaut mieux en rire qu'en pleurer ! :)
      Oui oui on essaie de garder le "happy face". Puis on pourrait presque les remercier car grâce à eux, on a écrit un billet pour le blog bien drôle haha
      Merci et à bientôt
      Séverine

      Supprimer
  2. La distribution de flyer c'est un peu comme la distribution de journaux hebdomadaires gratuits... Vos 1 à 5 sont tellement vrais (surtout le chinois et l'indécis). J'ai ri. Merci

    RépondreSupprimer
  3. Le poisson a bien ri en lisant votre article qui est, malheureusement, tellement véridique ! Bon courage les filles en tout cas ! Un jour, vous n'aurez plus besoin de ces petits boulots et ce sera bien plus sympa ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ho oui on espère d'ici un an ne plus avoir à faire de petits jobs... On croise les doigts !
      Merci :)

      Supprimer
  4. Bon courage les filles, on est toutes passé par là, je pense !

    bises,

    Mag
    www.lemagalire.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le passage obligé pour être "grand" haha
      Merci !

      Supprimer
  5. Ton article est (malheureusement) très drôle !
    J'ai fait quelques années de caisse en job étudiant. Quand un client commandait sans dire bonjour, je répétais "BONJOUR", une ou deux fois, histoire qu'il comprenne. Ensuite, je prenais sa commande. Ça ne change pas grand chose, mais ça aide à faire passer la journée.
    Bon courage les filles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je fais la même, en insistant bien ! Et s'ils répondent pas, je dis plus rien. Je deviens souvent muette quand les gens ont leurs écouteurs dans les oreilles...
      Merci :)
      Séverine

      Supprimer
  6. Coucou,

    Super sympa cet article, j'adore !
    J'ai bien rigolé !

    Sarah, http://sarahmodee.wordpress.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien rire, c'est le début de bonheur haha!
      Contentes que l'article t'ait plu !

      A bientôt,
      Julie

      Supprimer
  7. J'aime beaucoup votre humour !
    Bon courage pour la suite des aventures ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contentes que l'article t'ait plu !
      On espère trouver un vrai job et en finir avec ça mais bon... On verra bien ce que notre avenir professionnel nous réserve !

      Julie

      Supprimer
  8. J'ai adoré le client n°10 !!! Ça m'a bien fait rire cet article, et ça m'a rappelé des souvenirs!

    Lea Hudson

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après coup ils nous font rire mais sur le moment... Haha

      Merci de ta visite :)

      Supprimer

Un petit mot...

 

Facebook

Instagram

Pinterest En mode bonheur