Marsatac 2013. Pensez moins, dansez plus!

Des mois qu'on les attendait. Ces fameux 26 et 28 septembre sont enfin arrivés. 15 ans que le festival Marsatac existe et pourtant, c'était notre première fois. Et quelle première fois !
Pour ceux qui nous suivaient sur Twitter ces soirs là ou ceux qui y étaient vraiment, vous êtes déjà au courant que c'était juste dingue ! Pour les autres, même si les absents ont toujours tort (et vraiment vraiment tort pour le coup), on est sympa, on va tenter de vous faire vivre ces deux soirs de festival. 

Marsatac Nuit #5 - Jeudi 26/9


La cinquième nuit avait lieu au Silo, dans cette nouvelle salle de concert marseillaise. L'occasion d'y mettre les pieds pour la première fois et de découvrir un endroit vraiment sympa. Mais pas forcement adapté à l'esprit Festival avec une seule scène (même s'il n'y avait que 5 groupes et qu'on s'en doutait) et le sentiment de vite tourner en rond (mais on a passé une SUPER soirée hein !). On vous parle de cette nuit en faisant un "grand écart musical" dixit un mec dans la foule : Husbands, en début de prog, et Fauve en fin.
Entre temps sont passés Tricky, Nevcheirlian et The Black Angels mais on n'a pas autant accroché.

x Fauve

Peu avant l'été, on a découvert FAUVE. Véritable coup de coeur, Séverine se revoit encore dire à Julie "C'est mon prochain concert, dès que le groupe passe j'y suis !". Alors on aime ou on déteste, difficile de ne pas avoir d'avis tranché à son sujet. Séverine a choisi le côté de l'amour et du mode groupie. Oui à ce point.
On se pose quand même des questions sur la tournure que va prendre le Live... Et ça prend bien ! Ils étaient un peu énervés voire stressés, apparemment un moment qu'ils n'avaient pas joué mais ça a fonctionné. On a adoré leur façon d'interpréter leur EP sur scène, de communiquer avec le public (bon un peu trop de blabla mais on leur pardonne) et leur simplicité (un projo : effet garanti). Tout le monde était à fond et c'était dingue ! Puis c'est pas comme si on avait attendu jusqu'à 1h40 (la soirée ayant commencé à 20h30) leur passage... Raison de plus d'être au taquet, de tous chanter "Haut les cœurs" et de chasser tout ce "Blizzard" pour une "Nuit(s) Fauve(s)" ! Love.

x Husbands

LA découverte. Plus qu'un coup de cœur, un coup de foudre ! [Mode groupie on].
Le groupe est composé de Simon, membre de Nasser (!) ainsi que Mathieu de Kid Francescoli et Mathieu de Oh! Tiger Mountain. Un sacré et beau mélange qui fait rêver hein ?! On a écouté le groupe avant de venir, on savait qu'il y avait du niveau... Et quel niveau ! Un Live excellent et de qualité qui fait qu'on veut que jamais ça s'arrête, non non non.
Parait que c'était leur première fois sur scène. On n'a pas remarqué tellement on a adoré. Chapeau aussi aux filles d'Isaya qui les ont accompagnés sur scène.
Petit plus et consécration, Arte Live Web était présent pour les enregistrer. Alors filez vite vous faire ce live incroyable par ici. Chez nous, il tourne en boucle et on ne s'en lasse pas. Love Love Love !

Marsatac
Husbands © Vincent Arbelet - Marsatac

Marsatac Nuit #7 - Samedi 28/9


x Nasser


En plus d'être beau, Simon ne chôme pas. On le retrouve donc samedi soir sous le chapiteau des Docks des Sud pour un live de Nasser des plus fous. Le trio Marseillais enflamme la scène, dès 21h30 avec une énergie impressionnante. The shooter, Come on, No regrets... Les classiques du groupe électro/rock se mêle à leurs nouveaux titres (EP#7 dispo' le 14 octobre). Ils donnent tout et le public le leur rend bien. Arte Live Web est là pour filmer, et vous pouvez retrouver ces 54 minutes de folie ici. Et surtout, regardez jusqu'à la fin. Un des finaux les plus ouf auquel on ait assisté. 

x Bonobo

C'est à partir de ce beau jour du mois du juin où Julie a vu que Bonobo était programmé à Marsatac qu'elle a commencé à saouler tout le monde avec ce festival. Et à tous ceux à qui elle n'a cessé de dire qu'elle se languissait troooooop de voir Bonobo beh elle a envie de dire "tout ça pour ça, désolée les gars". Parce que oui, Bobono c'est planant, c'est magique même en live, mais ça reste quand même mou. Alors quand t'es dans une salle archi blindée de haut en bas, où il fait 500 000 degrès (ok on vient du Sud mais vraiment il faisait maxi chaud) t'as envie que le mec donne plus que ce que tu écoutes déjà en boucle chez toi. Vous jugerez la vidéo par vous même, oui c'était bien, mais peut mieux faire. 



x Kavinsky

Alors Kavinsky comment direeeee... L'artiste le plus connu de la prog' de ce samedi soir, le mec à cause de qui on a passé des mois à écouter "Nightcall" en boucle et pourtant... Le live était bon, on ne peut pas le nier mais, c'était pas aussi fou que ce que ça aurait pu l'être. Et puis ok ce mec est un personnage mais ya un moment donné quand le gars s'arrête de mixer toutes les 10mn pour gonfler son égo et entendre le public l'applaudir, c'est un peu fatiguant. Cela dit, il a passé tous les classiques qu'on attendait et c'est le principal. Toutes nos excuses pour la fin de la vidéo. Oui, "Nightcall" a été gâché par un ****** de relou comme vous pourrez le voir. Si tu passes sur ce blog, sache que l'on a toujours envie de te frapper ! 


x Busy P

ENORMEEEEEEEEEEEE ! Ça c'est un mec qui sait te faire passer 1h de dingue, qui te fait te dire que t'as bien fait de venir jusqu'à Marseille te coller à la foule toute transpirante et de rester jusqu'à 3h du mat' plutôt que d'écouter ses mix chez toi. On y allait sans trop savoir à quoi s'attendre, et maintenant on est fan. Tant au niveau visuel que musical. Les morceaux passés sont aussi connus que ceux de Kavinsky (du Justice, Cassius, Breakbot, Mr.Oizo & co pour fêter les 10 ans du label ED Banger) mais son Megamix était tellement Megagénial!



x Les découvertes

Marsatac c'est aussi, et surtout, une scène underground, le genre de festival qui te donne envie pour une ou deux grosses têtes d'affiches mais qui va te faire découvrir des groupes moins connus et bien sympas.
On en citera trois : GrammeSuperpoze & Breton. Grand retour sur scène pour la blonde de Gramme et ses musiciens (dont un est le sosie du boulet de Very Bad Trip!), on ne connaissait pas avant le festival et on a adoré. Belle énergie, bonnes musiques, pour un passage à seulement 21h30, ils ont su nous mettre dans l'ambiance. Superpoze, le jeune français qui monte nous offre un DJ set fort sympathique sur la scène de la RedBull Music Academy. On est un peu arrivées à la fin mais pour le peu qu'on a vu, ce ptit gars promet! Enfin, les anglais de Breton ont su nous séduire avec leurs titres pop rock qu'on entendra sûrement partout d'ici peu tellement c'est bon! 


x Les Marseillais

Ceux qu'on a vu à l'affiche de tous les événements électro de la région cet été voire cette année étaient aussi à Marsatac. Pour ouvrir et fermer le bal, ce sont des Dj marseillais qui ont été choisis : Anticlimax & Phred et Relatif Yann de la Dame Noir.
Anticlimax, après ses Dj set à la Friche, continue de nous faire danser aux Docks et lance le top départ de cette dernière grosse soirée. Comme on dit, il nous a bien ambiancé !
La Dame Noir clôture le festival et réussi à nous tenir éveillées jusqu'à 6h. C'était tellement cool qu'on aimerait bien les entendre, un peu plus tôt. Alors promis, on va vraiment essayer de se motiver à aller au Bar, un jour..

Marsatac c'était fou, c'était chaud, c'était fatiguant, c'était dansant, c'était intense, c'était planant. 
Et on en redemande !

A l'année prochaine,
Séverine & Julie

1 petits mots...:

  1. Vous m'avez fait revivre ces deux soirées ! C'était tellement la folie !

    RépondreSupprimer

Un petit mot...

 

Facebook

Instagram

CODE PROMO : Boite photo EMB