Le 21 juin 2013, l’UNESCO a inscrit l’Etna au patrimoine mondial.
Voici donc une carte postale de la Sicile, façon roadtrip.
Volcan Etna Sicile

Juillet 2011, je suis partie pour deux semaines de road trip avec mes deux meilleurs acolytes.
La route, l’aventure, le voyage, les paysages, l’été, … Deux semaines de totale liberté pour découvrir la Sicile. Île intrigante & fascinante.

 

Peluche Bisounours
Qui dit roadtrip dit voiture. Nous sommes parties à trois dans une petite C1. Trois filles, une voiture Polly Pocket ; oui c’est possible. Cette voiture est notre maison, comme un escargot avec sa coquille. Sans, nous sommes des limaces. (Et surtout bien embêtées, bref). Et puis les voyages en voiture ont une saveur particulière.
D’ailleurs, voici de supers conseils pour préparer son voyage. Je confesse, contrairement à notre road-trip Irlandais (teasing haha), nous n’avions rien organisé, ni prévu d’itinéraire. Et nous nous sommes plutôt bien débrouillées…

 

Départ de Marseille direction Gênes, le dimanche 17 juillet à 9h15.
Premier arrêt à Imperia, peu de temps après avoir passé la frontière. Charmante petite ville qui donne sur la mer. Place parfaite pour la première pizza italienne !
Nous embarquons sur « La Superba » de la compagnie Grandi Navi Veloci. Je vous la conseille, les prix sont raisonnables et le bateau confortable pour… 20 heures de mer ! (Tu veux aller en Sicile ou pas)
L’arrivée à Palerme est… épique ! Les siciliens ne savent pas conduire. Le code de la route n’existe pas mais le Klaxon oui. On est quelque peu paniquée, alors on décide de rouler vers l’ouest et de camper à Isola della Femmine, pour notre première nuit.

Le lendemain direction San Vito Lo Capo, un charmant village au nord de la Sicile. Proche de la réserve Zingaro qui me fait rêver.

Sur la route en direction de Zingaro, les paysages sont arides, l’impression d’être dans un désert.  Mais une fois dans la réserve, c’est tout le contraire. Digne d’une publicité : eau turquoise, transparente et chaude, flore verdoyante, panoramas magnifiques.
Un des endroits à faire obligatoirement. Il faut par contre marcher pour se rendre dans les criques, mais avec de bonnes baskets et de la motivation tout est faisable !

Sicile
Sicile
Réserve Zingaro Sicile
Les étapes suivantes ont été Porto Palo et Capo Bianco. Là encore des vues à tomber par terre. J’arrête de me répéter : Sicile = Waw ! Et ce n’est que le début.
Passage également par Erice plus connu sous le nom de « Ville de l’amour »… On s’en rendra compte, elle porte bien son nom. En hauteur, voici la vue depuis le village.
Erice
Agrigente et la « Vallée des Temples » sont des sites à ne pas louper.
La zone archéologique est assez impressionnante. Les temples d’Héraclès, d’Héra et de la Concorde en imposent encore des siècles après leur construction !
Prévoyez d’y consacrer au minimum un après-midi. Et surtout n’oubliez pas de prendre plusieurs bouteilles d’eau. La chaleur est écrasante… Ça parait évident, mais tête en l’air que nous étions, nous n’y avons pas pensé…
Vallée des Temples
Agrigento Sicile
L’intérieur de l’île, dans les terres est une bouffée d’air frais. Enfin des forêts, de la verdure, du vert ! Les paysages changent radicalement.
Nous sommes passées par le village d’Enna et le Sicilia Fashion Village (LE outlet ! On ne juge pas. On assume. On des filles.), avant de camper vers Piazza Armerina. Le camping dans lequel nous dormons est digne d’un livre d’Agatha Christie : perdu, pas cher, immense, pas âme qui vive, des mouches mortes sur les tables du salon, un bâtiment abandonné, des autruches … Joli décor pour se sentir à l’aise et parfaitement sereine.
Sicile
Sicile
Une pause à Caltagirone et la chance est avec nous. Le 25 juillet est la fête du Saint patron de la ville, San Giacomo. Et sur l’escalier Santa Maria del Monte, de 142 marches ornées de céramique, sont disposées pour la célébration des centaines de bougies colorées. Un beau spectacle, seulement vu en journée malheureusement.

Par manque de temps, nous sautons le sud et rejoignons Syracuse. Nous visitons la ville, à l’architecture très belle, ainsi que la presqu’île Orteggia. C’est une des villes que j’ai préféré, je suis d’accord avec Henri ! La côte Est est la partie de l’île que j’ai le plus apprécié, même si j’ai adoré notre passage à Zingaro.

Sicile
Sicile
Catane est aussi bordélique que Parlerme, routièrement parlant. Nous restons coincées 30 minutes dans une même rue, de quoi nous faire déchanter. Par chance nous passons devant la Via Etnea, rue surplombée par… l’Etna !
Sicile
Nous remontons vers le nord en dormant à Letojanni. Commune située en dessous de Taormine autrement dit le Saint-Tropez Sicilien.
Mais avant ça, nous nous rapprochons de l’Etna (mais pas trop, sait-on jamais il décide d’entrer en éruption juste à ce moment là…) en nous baladant à Linguaglossa. Le crépuscule qui donne une couleur orangée aux fumées de l’Etna, un autre monde pour une balade nocturne pas comme les autres.
Il y a plusieurs excursions à faire sur l’Etna, et l’hiver vous pouvez même y skier !
Etna Sicile
Taormine, donc. Située en hauteur (on y accède en téléphérique trop mimi) elle donne une vue plongeante sur la mer turquoise mais aussi sur l’Etna. Jamais très loin de nous, un compagnon de route. Autre visite incontournable : son théâtre antique (pas si antique en mode rénovations moches). Les magasins de luxe y ont trouvé leur place dans ce village. Un tape à l’œil semblable à celui qu’on peut trouver à Venise. Mais qui n’enlève (presque) rien à son charme.
Sicile
Sicile
Toujours aux alentours, Giardini est parfaite pour une soirée au calme et au bord de l’eau.
Les restaurants en veux-tu en voilà, de quoi se régaler.
Le voyage touche presque à sa fin (et ce post aussi, ouf). Nous passons par les Nebrodi pour aller à Cefalù. Une route en pleine forêt avec de l’air frais et de l’ombre. Détail non négligeable quand on sait que la chaleur sicilienne est étouffante.
Cefalù est la station balnéaire par excellence. Son nom nous fait bien rire (il en faut peu) mais nous sommes bien surprise de ce que réserve la ville. Notamment sa multitude de restaurants avec des balcons vue sur la mer. Un dédale de rues avec ses monuments, ses palmiers et… ses vendeurs de glaces.
Cefalù
Retour à notre point de départ : Palerme. Ville, finalement, pleine de charme avec un parc splendide, parfait pour la sieste. Testé et approuvé !
La boucle est bouclée ! On repart quand ?
Si la destination vous tente, voici quelques points (on se la joue Huggy les bons tuyaux) :
  • Question Mafia : la Sicile est la mère patrie du Parrain. Pourtant les siciliens sont très accueillants, n’hésitent pas à vous aider à la moindre occasion. Comme tous les voyages il faut être prudent mais pas de quoi être parano.
  • Question météo : la Sicile c’est très beau, mais l’été il fait très chaud. Si vous décidez de partir durant la période estivale, vous comprendrez pourquoi les Siciliens font la sieste… et vous finirez par l’adopter ! Le mieux, je pense, est de partir au printemps ou à l’automne afin de profiter pleinement.
  • Question bouffe : Miam. Phrase très utile et perspicace,qui résume cependant très bien toute l’affaire. Ne loupez pas les Pasta Alla Norma, j’en rêve encore ! Ainsi que les pizzas. Les meilleures pizzas du Monde se trouvent en Sicile ! C’est dit.
  • Question sorties : Sauf un restau de temps en temps le soir, nous n’avons pas testé les pubs/bars/boîtes/soirées dansantes/bals musette/… La route et les longues journées fatiguent vite et c’est vrai, sur ce coup-là, on n’a pas assuré.
  • Question camping : le seul bémol. Ils ne sont pas terribles et il faut s’armer de patience pour en trouver un correct… Mais la plupart donnent directement sur la plage, ça compense. Et se lever avec vue sur la mer, et observer les marins rentrer de la pêche, ça n’a pas de prix. (On le sait, pour tout le reste, il y a MasterCard).
  • Question transport : la voiture est venue naturellement pour nous (non ce n’est pas K2000). Plus simple, plus libre et plus de sécurité (faut bien rassurer papa/maman/grands-parents/cousins/voisins…). Une fois qu’on sait que les italiens ne savent pas conduire tout roule. Et si vous avez une moto, prenez-la ! Les routes sont magnifiques ainsi que les paysages. (D’ailleurs appel à un volontaire qui voudrait faire l’île en moto, je suis super comme passager !)
« Les jambes de vingt ans sont faites pour aller au bout du Monde« 

10 commentaires

  1. Wouaou ! J'adore cet article 🙂 Je suit depuis un petit moment votre blog dans l'ombre, et j'adore ce que vous faites ! Et autant vous dire que cet article m'a fait complètement rêvé ! Les photos sont superbes, et ça donne envie de s'y aventurer 🙂 Etant allée plusieurs années en corse, les bords de mer me l'on beaucoup rappelé..

    Enfin bref, ça fait rêvé ! Merci les filles 🙂

    1. Merci à toi pour ce commentaire trop mimi 🙂 Et que tu sois sortie de l'ombre !

      Et heureuse de savoir que l'article t'a donné envie de t'y rendre. C'était le but !
      C'est vraiment une belle destination et très abordable. Dès que tu en as l'occasion, n'hésites pas.
      C'est vrai qu'il y a quelques ressemblances avec la Corse.

      A bientôt 🙂
      Séverine

  2. Tout est superbe! j'adore la fresque sur les escaliers avec les bougies, la plage toute colorée avec les parasols, l'eau turquoise, l'Etna et son nuage de fumée tantôt blanc en journée tantôt orangé lorsque le soleil se couche, la vallée des temples. La Sicile est une magnifique destination! au passage, vos photos sont très jolies 😉

    1. Pour la fresque sur les escaliers on a eu tellement de chance d'arriver ce jour en particulier ! La Sicile est magnifique et magique, tellement de choses à y découvrir 🙂
      Merci, je suis contente qu'elles vous plaisent !

      J'en ai profité pour visiter votre site. Il est très bien fait avec les renseignements sur les découvertes à faire pour chaque ville, les monuments, … Bonne continuation !

      Séverine

  3. Bravo pour votre article très complet sur la Sicile ! J'ai adoré mon séjour sur cette ile et je confirme : les siciliens ne savent pas conduire ( surtout à Catane!)
    Dommage que vous n'ayez pas fait l'ascension de l'Etna, ça vaut le coup et c'est un de mes meilleurs souvenirs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*