Le bel été de la Cité de la Mode et du Design



Aujourd'hui, le blog a deux mois ! Youpi ! 
(Pour les cadeaux, c'est par message privé qu'on vous file nos adresses !)

Et pour l'occasion, on s'est dit qu'on allait instaurer une petite rubrique mensuelle très spéciale, en donnant la parole...aux mecs. Non attendeeeeeez ne partez-pas, je vous jure y'en a des sympas, intéressants, et tout et tout ! Regardez par exemple, celui qui ouvre les hostilités aujourd'hui va vous parler mode & design. Vous voyez que tout est possible !

Le mââââle du mois c'est donc Vincent ! Un marseillais expatrié à Paris pour ses études de relations presse, il écrit pour un blog bien sympa nommé TRJ créé par des étudiants de notre Magistère Journalisme et Communication des Organisations ( BIG UP!). Entre mode, actu, tendances et humour, c'est un peu le mec branché et hype toujours de bon conseil! Si on voyait bien une personne s'adapter aussi facilement à la vie parisienne c'est lui, en tout cas.

Il vous entraîne aujourd'hui dans une visite de la Cité de la Mode et du Design de Paris, afin de vous faire découvrir tout ce qui s'y passe cet été. Alors si vous êtes en vacances dans la capitale, ou si vous y habitez (paix à votre âme), laissez-vous tenter !

La Cité de la Mode et sa forme de lézard installée sur le quai d'Austerlitz


C'est sur la terrasse même du Wanderlust, profitant de cette belle semaine parisienne que je vous écris ce dossier.
La Cité de la Mode et du Design a tardé à voir le jour. En effet, alors que le projet devait être inauguré en 2008, ce n'est qu'en avril 2012 que la Cité ouvre ses portes au grand public. 
Le projet prend forme en 2002 quand Christian Pierret, alors Ministre délégué à l’Industrie, confie à Pascal Morand, directeur général de l’Institut Français de la Mode et Gérard Laizé, directeur général du VIA, Valorisation de l'Innovation dans l'Ameublement, la mission de préfiguration d’un projet de centre, dédié aux enjeux de la création et de la mode à Paris. Le VIA a pour vocation de valoriser et de promouvoir la création française dans le secteur du design appliqué au cadre de vie. Les deux directeurs sont alors convaincus de la nécessité d’un tel projet.
Conçue par les architectes Jakob et MacFarlane et composée d’acier et de verre sérigraphié, cette enveloppe, appelée « plug-over » (de l’anglais « to plug », brancher) vient se greffer sur la structure en béton. A la nuit tombée, son éclairage fluorescent en fait un bâtiment très futuriste.

La force de cet édifice est de rassembler à la fois créateurs de vêtements, de mobilier ou artistes mais aussi des restaurants et des bars qui se transforment en lieu de fête la nuit tombée.

 Les boutiques de créateurs – designers


Outdoorz gallery : le mobilier à l'intérieur comme à l'extérieur

Deborah nous présente le fauteuil Kalenza Rocker par le designer Erik Griffoen

Cette galerie est tenue par la dynamique Deborah Sommers. Voici quatre ans que l'Outdoorz Gallery existe mais elle ne sera présente à la Cité de la Mode que jusqu'en septembre. Les pièces exposées viennent de créateurs internationaux, qui réalisent eux-mêmes les meubles. Sa boutique reflète ses goûts personnels mais ce qui l'intéresse c'est de promouvoir du mobilier qui s'adapte autant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Les pièces présentées sont soit uniques soit en éditions très limitées. D'où certains prix qui approchent des folies : comptez de 180 euros pour la table Typo à 25 000 euros pour un banc (non exposé en galerie).

Le banc Bench n°3 par le designer néerlandais Floris Wubben
La  X Chair par la designer israélienne Rami Tareef, 890 euros.

Du mercredi au samedi de midi à 19h et dimanche de midi à 18h

Le site internet: outdoorzgallery.com


Magasin M1 : le mobilier à la française

Le magasin M1, tenu par Diane Delamare

Cette belle boutique est tenue par la jeune et pétillante Diane Delamare. Après une carrière d'attachée de presse spécialisée dans le mobilier, la jeune parisienne a lancé en avril 2012 sa propre boutique. Le magasin est soucieux de l'origine des pièces puisque 80% des modèles exposés sont de production française. A travers sa galerie, Diane veut être le premier levier de médiatisation de ces jeunes créateurs made in France. Les pièces font la part belle aux innovations, à la créativité et aux beaux savoirs-faire.
On craque pour ces ustensiles, notamment le porte couteau
L'éclectisme est de mise puisque l'on trouve aussi de la maroquinerie. Ici la superbe collection "Sept".

Du mardi au samedi, de 11h30 à 19h  
La page Facebook : https://www.facebook.com/MagasinM1

Silvera Outdoor : le très beau a un prix

L'élégance et la pureté sont la marque de fabrique de Silvera Outdoor
Ouverte depuis avril 2012, la boutique est exclusivement consacrée à l'outdoor. On y trouvera du mobilier, du luminaire et des accessoires. Les produits proposés par SILVERA sont sublimes et d'une excellente qualité, c'est indéniable. Il faut quand même débourser 5000 euros (soit 10 mois de stage) pour une table ! Mais au moins ça donne des idées, ça fait rêver, et ça, ça n'a pas de prix !

Un exemple de salon d'extérieur.

Afin de continuer l'apéro même quand le soleil s'est couché, ce luminaire vous éclairera tout en restant discret et raffiné.
Du mardi au samedi, de 11h30 à 19h


Le site internet : silvera-eshop.com


Les fringues


Bleu de Paname : des ouvriers très branchés



Bleu de Paname a ouvert ses portes au mois de mai. Cette marque 100% française (de la conception à la fabrication) a été créée en 2009 par Christophe Lepiné et Thomas Giorgetti. L'inspiration (vous l'aurez compris) vient du bleu de travail et de l'uniforme. Les jeunes créateurs ont retravaillé ces ensembles pour les mettre au goût du jour. La boutique de la Cité de la Mode est la seule en France. On peut tout de même trouver la marque dans plusieurs retailers parisiens comme Le Centre Commercial, Merci ou encore Menwommenshift. Le logo de la marque représente deux pieds de biche qui illustrent les deux rives de Paris.

Lionel sera présent si vous décidez de vous mettre à la mode de Paname.

La boutique, à l'image de son vendeur fait communiquer sa bonne humeur
Des coupes simples mais bien finies pour des chemises au prix abordable (environ 90 euros)

On craque pour ces chinos (un classique de la marque). Comptez 120 euros

Du mercredi au dimanche, de 12h à 19h

Le site internet: bleudepaname.com


BWGH : La Cité de la Mode parle Français



Jai découvert Brookklyn We Go Hard lorsque Solveig, la miss météo du Grand Journal en 2012 avait fait la promo de la marque portant le (aujourd'hui fameux) pull «Brooklyn parle français». Quelle ne fût pas ma surprise quand j'ai appris que la SEULE boutique BWGH au monde se trouvait à la Cité de la Mode !
Cette marque a été créée il y a trois ans par deux amis de 20 ans, David Obadia et Nelson Hasson. A la base, BWGH regroupait un collectif de photographes qui réinterprétaient Brooklyn à leur façon. Les logos des premiers tee-shirt étaient inspirés par les travaux de ces photographes. Fort de ce premier succès, les deux jeunes étudiants ont pris le risque de développer une vraie collection. Et c'est le fameux pull «Brooklyn parle français » qui a fait exploser la marque.

Du bleu et du blanc. On se croirait presque en Grèce. Ce choix retranscrit en réalité le ciel, l'horizon.

A l'image de la collection, la  boutique se veut minimaliste mais parfaitement agencée afin de mettre les pièces en valeur

Les couleurs oscillent souvent entre le bleu, le blanc mais aussi le vert, le gris et le rouge pâle.

Du mercredi au dimanche, de 12 à 19h

Le site internet: bwgh.fr

Dixten : quand art et mode ne font qu'un

Rose et Jérémie sont deux des trois créateurs de la marque. Ils sauront vous aidez à choisir la pièce qui vous convient.
Lancée il y a trois ans par Rose, Jéremie et Harry, cette marque frenchy de street-wear a pris ses quartiers à la Cité de la Mode il y a un mois. Le concept de Dixten est de mélanger les styles. On trouve par exemple sur certains t-shirts des reproductions de tableaux de l'artiste Miya Ando. La marque propose aussi des «montres» en plastique qui sont en réalité de simples bracelets. Ces bracelets sont l'oeuvre de l'artiste Shelter Serra qui reproduit des objets de luxe (ici on pense à la Rolex) en matière industrielle dite «pauvre» comme le caoutchouc.

Les prix sont abordables: 35 euros pour un tee-shirt et 90 euros pour une chemise ou un pull. Ils seront un joli investissement si vous voulez portez des habits quasiment uniques, puisque c'est la seule boutique en France. Plus fort, il y a possibilité de faire faire certaines pièces sur-mesure !
Les coupes un peu plus amples que ce qui se fait aujourd'hui raviront les skaters et autres fans de street-wear.

Les fausses montres par le créateur Shelter Serra

Ce vélo arty renvoie bien à l'image de la marque : jeune, branchée et en mouvement.

Une oeuvre de l'artiste Miya Ando
La décoration se veut simple et épurée, parfois un peu trop à mon goût

Ouvert du mardi au Dimanche de midi à 20h 
Nocturne le jeudi jusqu’à minuit à compter du 20 juin 2013
By Modzik x Galerie Simone : le pop-up store
Le pop-up store propose bijoux, accessoires et vêtements

Né d'une rencontre inédite entre Modzik, média précurseur de tendances et La Galerie Simone, espace dédié à l'échange créatif, tous deux partageant un goût commun pour la mode et la musique, Le Pop Up Store « By Modzik x Galerie Simone » s'installe pendant toute la période estivale à la Cité de la Mode et du Design pour créer une vitrine entièrement dédiée au meilleur du design, de la mode et de la création contemporaine.

Si la collection Léon Rose Magma semble extravagante, elle sait trouver son public

Coup de cœur pour ces pochettes Bam Tululu

La marque Peter & May Walk est toute nouvelle dans le milieu des solaires. Si les prix varient entre 200 et 300 euros, je ne doute pas que l'on va entendre parler d'elle dans peu de temps.

Je ne connaissais pas du tout PON.PON et je suis tombé sous le charme de cette collection

Une robe PON.PON satiné de soie. 200 euros.
Du 8 Juillet au 3 Octobre 2013 
 Ouverture du mardi au dimanche de 11h à 20h/21h
Le site internet : galerie-simone.com

Les restaurants et clubs


La Nuba : restaurant - club

Au couché du soleil, La Nuba s'apprête à faire la fête.

La cabane musicale, en exode d'Equateur, balance des sonorités étranges, du groove haïtien à l'électropical... Derrière les comptoirs, on cueille la menthe fraîche du jardin pour la glisser dans les breuvages maison.
A quelques pas, se tient le temple couvert. En forme de chapeau pointu, il accueille les va-nu-pieds comme les plus belles créatures. On s'y sustente à toute heure du jour et de la nuit. Au fond, dans le noir, les sorciers DJ transcendent leurs adeptes jusqu'au levé du soleil.
En revanche, si vous voulez avoir la "chance" de fouler le sol de La Nuba mieux vaut venir bien accompagné. Entendez par là au moins deux filles pour un mec au minimum et évitez à tout prix la tenue estivale. Le dress-code est branché et chic. Et tant pis s'il fait 30 degrés !

La décoration est exceptionnelle. Si vous êtes de passage à Paris, La Nuba vaut le détour.


La cuisine, comme elle se fait maintenant : ouverte.

Le mobilier et la décoration sont sobres mais de qualité et le style unique.
Les prix ne sont pas si élevés pour la qualité du lieu : comptez 6 à 9 euros pour une entrée et 15 à 20 euros pour un plat.


Le toit de La Nuba offre une vue imprenable qui fait face aux grands immeubles situés sur les quais de Seine.
Infos:
Réservation : 01.76.77.34.84 
Restaurant - du mardi au samedi 12h00-15h00 puis 19h00-23h00 dimanche : 12h00-17h00
Club - Ouvert du mercredi au samedi 23h00-05h00
Terrasse - Ouverte du mardi au dimanche


Le Wanderlust : restaurant - club - lieu de vie

La terrasse, avec ses "chaises-transats" pas très confortables !

Depuis le 15 avril et jusqu’au 15 septembre, la plateforme playground amarrée en bord de Seine reprend ses pérégrinations culturelles et hédonistes et replace Paris au coeur de l’Europe de la night.
Au Wanderlust on aime la culture dans son ensemble. Ouvert 7 jours sur 7, c’est une croisière pour tous les sens. Cinéma, le lundi, Hip Hop le mardi, été d’amour le mercredi, médias et collectifs le jeudi, soirées Sur-Mesure autour de la mode, du design et de l’Art contemporain le vendredi ; ateliers pour adultes et enfants, crossfit mensuel et soirée Nouveau Disco le samedi ; yoga, pilates, relaxation et marchés thématiques le dimanche.
Côté Cuisine : le restaurant "We" invite quatre chefs à se succéder au grès des saisons  : la carte du Printemps est actuellement signée Bertrand Grébaut (Septime), le programme se poursuivra avec Christophe Pelé  aux manettes de l'été, Arnaud Daguin sera quand à lui en charge  de l'automne et c'est Alexandre Gauthier (La Grenouillère) qui conclura avec sa carte hiver.
Le bar extérieur
Le bar et les cuisines à l'intérieur

Dès 18h jusqu'à l'aube, les sets des DJ se succèdent !

Réservation : 01.70.74.41.74.
Ouvert 7 jours / 7 dès midi en entrée libre
Restaurant - samedi et dimanche 12h à 15h,
Soirée - tous les soirs, DJ set à partir de 18h

Le Facebook : https://www.facebook.com/WanderlustParis?fref=ts


Le MOB : restaurant fast-food

La pétillante Mette, tout droit venue de Norvège, qui gère ce MOB (premier en Europe) vous accueillera avec une sacrée ,pêche et bonne humeur
Consacré par le Daily News comme le meilleur restaurant "nature" de New York, MOB est régulièrement célébré par la presse américaine comme la preuve que "America is Back" sur des thématiques de bien être et de responsabilité collective. MOB est une proposition ludique et saine de se nourrir sans renoncer aux tentations de Hamburger, Burger Deluxe, MOB Dog, MOB's, Sandwich au Chorizo, Cheese cake et sorbets en tout genre. 
Il a fallu plus de deux ans de recherche afin d'arriver à de telles innovations qui célèbrent le goût, la qualité des produits et une approche équilibrée.

J'ai testé le MOB "Iron Man". Moi qui suis un carnivore à temps plein j'ai longuement hésité à me lancer dans cette cuisine végétalienne. Et pourtant qu'elle ne fut pas ma surprise quand ce pain, élaboré en hommage au pont de Brooklyn, assorti de champignons japonais "Shiitaké", sur lit d'aïoli et épinards frais était à la fois fondant, étonnant et qui plus est m'a repu ! 
Pour accompagner mon repas j'ai testé une boisson un peu particulière : la Border Line, au citron et gingembre 100%  naturels. Si le goût n'est pas déplaisant, je l'ai trouvé beaucoup trop sucrée.
J'ai terminé mon repas avec un plus classique "cheese cake au Nutella". Dessert qui fut (sans vraiment de surprise) excellent.

Vous allez me dire, ce MOB c'est le paradis !? Je vous répondrais oui si vous êtes prêts à débourser 20 euros pour, au final, un restaurant qui n'est pas plus qu'un fast-food de luxe !

Les assortiments sont soit 100% français soit 100% américains, mais toujours sans matière grasse et naturels.

Comptez 4 à 9 euros pour un  (sans frites) et 4 à 7 euros pour un dessert. Puis rajouter encore 4 euros pour la boisson !

Les boissons et les desserts

Mon MOB "Ironman"et la boisson BorderLine.
La terrasse du MOB

 

Tous les jours de midi à minuit.
Le site internet: mob-usa.com
Le blog de Mette: mettesparis.wordpress.com

Exposition

La Parisienne de photographie

Modèle Tunler, Paris mai 1937 - Boris Liptnizki / Roger-Viollet
La Parisienne de Photographie, société d’économie mixte de la Ville de Paris, assure depuis 2006 la reproduction numérique et la valorisation du patrimoine iconographique de la capitale (collections des musées et bibliothèques patrimoniales et fonds Roger-Viollet) dans le cadre d’une délégation de service public.
La diffusion des images des collections auprès des institutions culturelles et du grand public est assurée directement par la Parisienne de Photographie. L’Agence Roger-Viollet, sa filiale, en assure la commercialisation auprès des secteurs de l’édition et des médias. La Parisienne de Photographie est dirigée par Nathalie Doury et  présidée par Lyne Cohen-Solal, adjointe au Maire de Paris, chargée du commerce, de l'artisanat, des professions indépendantes et des métiers d'art.

Concours de maillot, Paris 1937 - Gaston Paris / Roger Viollet

L'exposition compte une vingtaine de photographies, toutes en noir et blanc.

Du 9 juillet 6 octobre

École


IFM : Institut Français de la Mode
L'entrée de l'IFM

Placé au cœur de la Cité de la Mode et du Design, l'IFM profite d'un cadre exceptionnel
L’IFM (L’Institut Français de la Mode) est un établissement d’enseignement supérieur reconnu par l'Etat, mais aussi un centre de formation continue et d’expertise pour les industries du textile, de la mode, du luxe et du design.

Fondé en 1986 par les professionnels avec le soutien du Ministère chargé de l’Industrie, et placé sous sa tutelle, l’IFM accueille chaque année plus de 120 étudiants et 2000 professionnels. 

L’Institut permet aux diplômés de l’enseignement supérieur de suivre des Programmes professionnalisant de haut niveau dans le domaine du management et de la création. Les étudiants rejoignent des entreprises où la création est une source majeure de valeur ajoutée, mais aussi développent leur propre projet d’entreprise. La finalité est de décloisonner management et création dans une industrie qui allie produits, marques, culture et design.

Les liens avec les professionnels sont étroits. Ils sont largement présents dans les instances de gouvernance de l'Institut. Un cercle d’entreprises mécènes finance un dispositif de bourses, garant de la diversité du recrutement.

La Recherche occupe une place essentielle dans la vie de l’Institut, qui propose de nombreuses publications et études dans le domaine des sciences sociales et humaines appliquées à la mode et au design, ainsi que dans le domaine du marketing et de la compréhension des évolutions conjoncturelles et structurelles du secteur, au cœur des activités de l’Observatoire économique de l’IFM.

Cette expertise au service de l’industrie permet d’enrichir les contenus proposés aux étudiants et aux professionnels en formation continue. En outre, l'IFM propose un programme MBA Executive compatible avec la vie professionnelle et ouvert sur l'international (New York, Hong Kong).
Enfin, les ressources offertes par l’IFM s'adressent à des publics très diversifiés : les conférences publiques et la bibliothèque permettent ainsi une large diffusion des savoirs.

Le site internet : ifm-paris.com


Vous pouvez suivre toutes les actualités de la Cité de la Mode et du Design sur :


Dossier réalisé par Vincent Garofalo
Pour le suivre sur Twitter c'est par ici les amis !







4 petits mots...:

  1. Plein d'infos, plein de conseils, plein de photos... J'adore ! Et je sais où aller ce week-end :) Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne visite alors ! On espère que ça vous plaira ;)

      Supprimer
  2. j'adore ce blog, y a t-il une new's letter ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il suffit de rentrer votre adresse dans l'encadré "Newsletter" dans la barre de droite :)

      Nous sommes ravies que le blog vous plaise !!

      Supprimer

Un petit mot...

 

Facebook

Instagram

CODE PROMO : Boite photo EMB